Retour aux actualités

2017 (12)

2016 (8)

2015 (2)

Test Septine 9 et dépistage non invasif du cancer colo-rectal

publié le : 29 septembre 2017

Le cancer colorectal, ou cancer du côlon-rectum, a touché 43 000 personnes a causé 17 500 décès en 2015 en France. C’est la seconde cause de mortalité par cancer quel que soit le sexe. Un cancer colorectal détecté à un stade précoce se traite plus aisément avec une meilleure qualité de vie et une survie à 5 ans qui dépasse 90%.

 

Un programme national de dépistage organisé du cancer colorectal s’adresse à toutes les personnes âgées de 50 à 74 ans et qui ne présentent ni symptôme, ni facteur de risque particulier. Ce dépistage consiste à réaliser, tous les deux ans, un test de recherche de sang caché dans les selles à faire chez soi. C’est un test indirect du cancer. En effet en cas de cancer mais aussi d’autres pathologies non cancéreuses, il peut se retrouver du sang dans les selles.

 

Le test Septine 9 est indiqué pour dépister chez les adultes âgés de 50 ans ou plus, sans risque élevé identifie de cancer colorectal (CCR) et qui n’ont pas fait de dépistage du cancer colo-rectal.

 

Le test Septine 9 est un test qualitatif pour la détection de l’ADN méthylé du gène Septine 9 dans le sang. La présence d’ADN altéré de la Septine 9 est associé au cancer colorectal. Les tumeurs colorectales libèrent dès les premiers stades du cancer, l’ADN méthylé du gène Septine 9. La Septine 9 est plus souvent altérée dans les cellules cancéreuses que dans les cellules normales. Le test permet de détecter la présence de cet ADN altéré dans un échantillon de sang.

 

Le test a été validé sur plus de 8000 patients et dans un essai clinique multicentrique prospectif, la valeur prédictive négative était de 99,7%.

 

Étant donné que le test Septine 9 n’est pas un test diagnostic du cancer colorectal, les patients présentant des résultats positifs devront être orienté vers un gastro-entérologue pour une coloscopie diagnostique.

 

Les personnes ayant des résultats négatifs devront être avisées de continuer à participer à un programme de dépistage du cancer colorectal tous les 2 ans